Mosque El Zitouna

LHistoire : Au commencement, il y eut la Zitouna
La Grande Mosque occupe le cur de la cit dont elle est llment ordonnateur, partir duquel rayonnent les grandes artres pour aboutir aux portes perant la muraille. Sa fondation remonte au gouverneur Abdallah Ibn el-Habhab (732) ou peut-tre Hassan Ibn Noomane c'est--dire la naissance mme de la Mdina qui succda Carthage en 698.
Cette polmique importe peu car nous savons que sur ordre de lEmir aghlabide Ibn Ahmed, la premire mosque a t totalement reconstruite pour tre agrandie et embellie ; elle prendra globalement laspect que nous lui connaissons.
Comme les mosques de Cordoue et de Kairouan qui lui sont antrieures, elle se compose dune salle de prire hypostyle, prcde dune cour. Lensemble couvre une emprise au sol denviron 5000m dont 1344m de surface couverte. Le plafond en charpente est soutenu par 184 colonnes et chapiteaux antiques, dlimitant 15 nefs et 6 traves.
Le devant du Mihrab est marqu par une coupole portant une inscription la datant de 864. De lextrieur, le dme est une calotte hmisphrique cannelures dans la pure tradition aghlabide.
Depuis, il nest pas une dynastie qui nait voulu laisser une trace de son passage ici bas.
Aux Zirides (Xme sicle), on doit la galerie narthex et la belle coupole du bahou.
Le sultan hafside Abou Yahya Zakaria, en 1316, isole la salle de prire par une srie de portes en bois, dote la cour de trois galeries qui lencadrent et ajoute lextrieur, au devant de la faade est, une cour qui sera couverte au XVIIme sicle. Elle constitue aujourdhui une belle galerie double arcade, laquelle on accde par un large escalier. Le mur de fond de cette galerie a conserv un pan de muraille du IXme sicle, construit en gros appareil de pierre, flanqu langle nord-est par une tour ronde qui tmoigne du rle dfensif que jouaient les premires mosques.
Les turcs rnovent le dcor de la salle de prire par lajout du pltre sculpt. Au milieu du XIXme sicle, le ministre Khaznadar agrmente la cour sur trois cts de colonnes et de chapiteaux composites en marbre blanc directement imports de Carrare (Italie).
La dernire retouche apporte ce prestigieux monument a t ldification dun nouveau minaret (1894). Il a remplac le minaret du XVIIme sicle qui, par le fait de lextension des habitations, ne dominait plus lensemble urbain. Le nouveau minaret, haut de 43m, est luvre de deux grands matres maons : Sliman Nigrou et Tahar Ibn Saber. Il emprunte sa forme et sa dcoration au minaret almohade de la Kasbah qui sest impos comme modle depuis le XIIIme sicle.

La petite histoire : Lenseignement zitounien
Ds le XVIIIme sicle, les hafsides donnent une impulsion lenseignement. La medersa, institution nouvellement introduite au Maghreb, offre aux tudiants lhbergement. La Grande Mosque se distingue comme un brillant centre universitaire.
Le voyageur Khaled el Balawi (1330-1340) exprime son admiration devant le nombre de jurisconsultes de valeur tels, entre autres, les cadis Ibn el Rafii, Ibn el Salam, lillustre Ibn Arafa. La rivalit qui oppose ce dernier au savantissime Ibn Khaldoun est reste dans les annales. Elle nest que le reflet de la vivacit intellectuelle de lpoque.
Loccupation espagnole (1535-1574) a t, daprs les chroniqueurs, dsastreuse pour lenseignement et le savoir. La bibliothque de la Grande Mosque, qui ne comptait alors pas moins de 30 000 ouvrages, a t saccage. Il va falloir attendre le dbut du XVIIIme sicle, avec Hussein Ben Ali et son successeur Ali Pacha, pour assister une renaissance de lenseignement qui sera rorganis grce aux rformes de Ahmed Bey (1842).
Parmi les illustres savants de la dernire gnration forms la Zitouna, il suffit de nommer le thologien Mohamed Tahar Ben Achour et le pote Abou el Kacem el Chebbi.
On ne peut pas voquer les zitouniens sans rappeler leur participation active la lutte nationale.
Six des leurs sont tombs sous les feux des autorits franaises lors dune manifestation le 15 mars 1952.
Mais le fait le plus tonnant a eu lieu un mois auparavant, lorsque le 2 fvrier, un groupe de femmes, form de dames de la bourgeoisie dont la princesse Fatma, petite-fille de Moncef Bey, mais aussi de femmes du peuple, dcide dorganiser un sit in au sein de la Grande Mosque et dobserver une grve de la faim qui a dur trois jours.

Mosque El Zitouna

LHistoire : Au commencement, il y eut la Zitouna
La Grande Mosque occupe le cur de la cit dont elle est llment ordonnateur, partir duquel rayonnent les grandes artres pour aboutir aux portes perant la muraille. Sa fondation remonte au gouverneur Abdallah Ibn el-Habhab (732) ou peut-tre Hassan Ibn Noomane c'est--dire la naissance mme de la Mdina qui succda Carthage en 698.
Cette polmique importe peu car nous savons que sur ordre de lEmir aghlabide Ibn Ahmed, la premire mosque a t totalement reconstruite pour tre agrandie et embellie ; elle prendra globalement laspect que nous lui connaissons.

Comme les mosques de Cordoue et de Kairouan qui lui sont antrieures, elle se compose dune salle de prire hypostyle, prcde dune cour. Lensemble couvre une emprise au sol denviron 5000m dont 1344m de surface couverte. Le plafond en charpente est soutenu par 184 colonnes et chapiteaux antiques, dlimitant 15 nefs et 6 traves.

Le devant du Mihrab est marqu par une coupole portant une inscription la datant de 864. De lextrieur, le dme est une calotte hmisphrique cannelures dans la pure tradition aghlabide.

Depuis, il nest pas une dynastie qui nait voulu laisser une trace de son passage ici bas.

Aux Zirides (Xme sicle), on doit la galerie narthex et la belle coupole du bahou.

Le sultan hafside Abou Yahya Zakaria, en 1316, isole la salle de prire par une srie de portes en bois, dote la cour de trois galeries qui lencadrent et ajoute lextrieur, au devant de la faade est, une cour qui sera couverte au XVIIme sicle. Elle constitue aujourdhui une belle galerie double arcade, laquelle on accde par un large escalier. Le mur de fond de cette galerie a conserv un pan de muraille du IXme sicle, construit en gros appareil de pierre, flanqu langle nord-est par une tour ronde qui tmoigne du rle dfensif que jouaient les premires mosques.

Les turcs rnovent le dcor de la salle de prire par lajout du pltre sculpt. Au milieu du XIXme sicle, le ministre Khaznadar agrmente la cour sur trois cts de colonnes et de chapiteaux composites en marbre blanc directement imports de Carrare (Italie).

La dernire retouche apporte ce prestigieux monument a t ldification dun nouveau minaret (1894). Il a remplac le minaret du XVIIme sicle qui, par le fait de lextension des habitations, ne dominait plus lensemble urbain. Le nouveau minaret, haut de 43m, est luvre de deux grands matres maons : Sliman Nigrou et Tahar Ibn Saber. Il emprunte sa forme et sa dcoration au minaret almohade de la Kasbah qui sest impos comme modle depuis le XIIIme sicle.

La petite histoire : Lenseignement zitounien
Ds le XVIIIme sicle, les hafsides donnent une impulsion lenseignement. La medersa, institution nouvellement introduite au Maghreb, offre aux tudiants lhbergement. La Grande Mosque se distingue comme un brillant centre universitaire.
Le voyageur Khaled el Balawi (1330-1340) exprime son admiration devant le nombre de jurisconsultes de valeur tels, entre autres, les cadis Ibn el Rafii, Ibn el Salam, lillustre Ibn Arafa. La rivalit qui oppose ce dernier au savantissime Ibn Khaldoun est reste dans les annales. Elle nest que le reflet de la vivacit intellectuelle de lpoque.

Loccupation espagnole (1535-1574) a t, daprs les chroniqueurs, dsastreuse pour lenseignement et le savoir. La bibliothque de la Grande Mosque, qui ne comptait alors pas moins de 30 000 ouvrages, a t saccage. Il va falloir attendre le dbut du XVIIIme sicle, avec Hussein Ben Ali et son successeur Ali Pacha, pour assister une renaissance de lenseignement qui sera rorganis grce aux rformes de Ahmed Bey (1842).
Parmi les illustres savants de la dernire gnration forms la Zitouna, il suffit de nommer le thologien Mohamed Tahar Ben Achour et le pote Abou el Kacem el Chebbi.

On ne peut pas voquer les zitouniens sans rappeler leur participation active la lutte nationale.
Six des leurs sont tombs sous les feux des autorits franaises lors dune manifestation le 15 mars 1952.
Mais le fait le plus tonnant a eu lieu un mois auparavant, lorsque le 2 fvrier, un groupe de femmes, form de dames de la bourgeoisie dont la princesse Fatma, petite-fille de Moncef Bey, mais aussi de femmes du peuple, dcide dorganiser un sit in au sein de la Grande Mosque et dobserver une grve de la faim qui a dur trois jours.

Rue Jemaa Zitouna

{mosmap width='200'|height='200'|lat='36.797361'|lon='10.171311'|zoom='14'|mapType='Plan'|text=''|tooltip='DWO'|marker='1'|align='center'}

Voir plus

Palais et Grandes Demeures
Mosques et Zaouias
Souks et Artisans
Dcouvertes